Piscine bobo aux Amiraux

Article louangeur mais incomplet sur la remise en eau des Amiraux, piscine du 8ème arrdt : http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/sortir-region-parisienne/paris-l-eclat-retrouve-de-la-piscine-des-amiraux-21-08-2019-8136777.php

La rénovation (3 ans, quand même) est certes une réussite architecturale : d’excellents artisans, une remise à l’état initial (1927) par les Monuments historiques. C’est beau. Notons aussi l’horaire sympathique le lundi soir à 22h30 pour le public.

Mais dans l’eau, un désastre pour le nageur ! L’article passe sous silence 2 énormes inconvénients pratiques qui ont été créés : 1/ avec un éclairage 35 cm sous la surface, le crawleur a maintenant des projecteurs dans l’oeil ; éblouissant au point qu’on se cogne aux nageurs venant d’en face ! 2/ très bizarre, mais vrai, l’eau est pulsée de façon latérale : autrement dit, vers le milieu du bassin vous êtes soudain poussé vigoureusement sur la ligne voisine. C’est dangereux. Pourquoi pas un circuit en bout de ligne, comme le bon sens le commande ?

Une piscine bobo, pas une piscine pour les nageurs. La mairie a mal surveillé l’équilibre d’intérêt général de l’opération.

canicule

Fin d’une semaine de canicule exceptionnelle à Paris. 40 degrés à l’ombre…. Merci à la Ville d’avoir élargi les horaires du public, d’avoir ouvert 4 bassins éphémères (Villette, Elisabeth, Louis Lumière et Léo Lagrange) et d’avoir facilité les choses d’une façon générale. Des jeunes, des familles, des personnes de tous âges se pressaient devant les portes (voir par exemple https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/06/27/canicule-a-paris-les-piscines-prises-d-assaut_5482301_3244.html)

La leçon à retenir : Paris a besoin de ses piscines. Notons quand même que 10 d’entre elles sont en travaux, soit un quart du parc. L’autre leçon : les piscines sont les amis du public des nageurs, en été aussi. Bon été à tous !

Ce que disent les nageurs parisiens

Le nouveau sondage de la satisfaction des usagers dans les piscines vient de paraître ! Après le sondage de 2017, celui-ci donne à nouveau la qualité perçue dans nos piscines parisiennes, après 3 ans du plan Nager à Paris (104 mesures et 150 millions d’euros, quand même).

Ce sondage est une mine d’informations. Un point positif sur la perception de l’amélioration de la gestion des bassins, grâce à la spécialisation des lignes de nage. L’accueil se défend mais peut s’améliorer. Un petit frémissement du côté des créneaux. Mais les nageurs restent globalement insatisfaits des horaires disponibles face à une fréquentation qui continue de grossir. Les horaires de soirée et à l’heure du déjeuner restent des sujets de mécontentement. Et 2/3 des parisiens estiment que la propreté est insuffisante ! ceci n’est pas normal. Ce sondage montre aussi le classement des piscines par note, avec le 19ème arrondissement en tête de liste (bravo à cette mairie qui fut la première à organiser des comités d’usagers, dès 2016). Sans compter des verbatims des parisiens. Passionnant !


A quoi servent les sondages de Nageurs citoyens

Nageurs citoyens est le seul organisme à suivre régulièrement et à publier la qualité perçue dans les piscines à Paris : pertinence des horaires, propreté, qualité de l’accueil, organisation des lignes… tout y passe, en instantané mais aussi en améliorations tendancielles. Pour garantir une comparabilité des résultats, nous posons à chaque fois les mêmes questions. Notre cible : des nageurs ordinaires, adhérents de l’association ou pas.

Les résultats des enquêtes de mars 2016 et de fin 2017 ont été diffusés largement : nous donnons le résultat en ligne ; nous prenons rdv avec le maire adjoint de Paris pour présenter les résultats. Ils sont aussi lus par les arrondissements (puisque l’enquête donne un détail par piscine), la presse, et apparemment aussi par la Cour des comptes. On attend avec impatience les résultats de l’enquête d’avril 2019 (Nager à Paris en 2019: Faites nous part de votre expérience).

En attendant, bonne nage !

Cour des comptes

Les Nageurs citoyens rue Cambon : le 17 mai 2017, la Cour des comptes et la Chambre régionale d’Ile-de-France invitaient le bureau de votre association à venir s’exprimer sur la situation de la natation pour le grand public à Paris. Les magistrats sont en effet en train de rédiger un rapport sur la gestion des piscines dans la capitale. Document que nous attendons avec impatience.

Baignades urbaines expérimentales

Vous avez sans doute entendu parler du « laboratoire des baignades urbaines expérimentales », collectif qui défend l’idée des baignades en ville, et dont les membres se baignent déjà dans la Seine et le canal de l’Ourcq. Des baignades y ont été organisées début juillet et fin août. Eh oui, la baignade en ville, pourquoi pas ?

Les Nageurs citoyens soutiennent les initiatives constructives qui permettront aux Parisiens de nager plus, plus souvent, et mieux. Aujourd’hui les piscines, demain la Seine. Bonne idée. La demande de natation est tellement forte (+60 % en 10 ans) !

Et tant qu’à faire, dans de l’eau propre. Tandis que les « baignades urbaines » attendent gaiement une Seine plus propre, nous attendons aussi du savon dans les douches des piscines municipales (mesure 87 du plan voté par la Ville en juin 2015). Allez, encore un petit effort !